La discipline positive – Coopération et implication

Cet article a été inspiré et reprend des thèmes clés du livre de la psychologue américaine de Jane Nelsen (La discpline positive de Jane Nelsen aux éditions Poche Marabout)

Bienveillance et fermeté, cadres et responsabilisation, coopération autant de mots et de préceptes qui font partie de la discipline positive et dont j’avais envie de vous parler. Les astuces de ce système éducatif sont vastes et nombreux.
Dans cet article, je vais aborder le thème de l’implication (en lieu et place de la soumission et de l’autorité)
C’est-à-dire: faire appel à la coopération de l’enfant plutôt que d’entrer dans une relation de pouvoir et d’autorité avec lui: 
1. Créer une connexion avec l’enfant et valider ses émotions en les reformulant par exemple. (Ceci ne veut pas dire que nous sommes forcément d’accord avec lui, mais seulement que nous comprenons ses ressentis.)
2. Avoir de l’empathie: montrer à l’enfant que nous avons compris ses émotions (en partageant par exemple des ressentis identiques que nous avons pu avoir en étant enfant)
3. Partager nos ressentis d’adulte (sur notre demande qui n’a pas été prise en compte, notre désaccord) et ses conséquences
4. Chercher avec l’enfant une solution. Lui demander s’il a une idée concernant la solution, une idée pour que cela n’arrive plus, pour faire mieux, etc…
couple-790828_1920
Exemple: 
Isabelle se plaint à sa mère que sa maîtresse l’ait violemment pris à partie devant toute la classe. (la première réaction de sa mère serait: Qu’est-ce que tu as encore fait ? ) mais au lieu de ça elle va: 
1. Valider ses émotions: Ca dû être difficile de te faire agresser comme ça devant tout le monde…
2. Je me suis juste levée pour qu’on me prête un crayon, raconte Isabelle.
La maman répond: Je me souviens, il m’était arrivé la même chose vers 10 ans en classe. J’étais en train de tailler mon crayon et la maîtresse m’avait grondé pour x raisons…
(l’enfant, ici, va commencer à être réellement intéressé par le message de sa maman) 
3. Partager nos ressentis d’adulte: pas nécessaire ici… ça l’aurait été si par exemple, la sécurité de l’enfant, sa santé ou autre chose aurait été en jeu dans cette problématique
4. Chercher une solution: As-tu une idée pour ne plus te retrouver dans une situation embarrassante comme celle-ci ? Oui répond Isabelle: je pourrai avoir plusieurs crayons pour ne plus avoir à en emprunter ? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s