Compliments contre encouragements

Pour construire une estime de soi solide, les enfants ont besoin du regard bienveillant de leurs parents et d’encouragements.

Bien sûr, les compliments font toujours plaisir (n’est-ce pas ?). On se sent valorisé. Mais là où le compliment s’arrête, l’encouragement, lui, continue son travail de fond et motive un enfant sur ses actes, ses réussites.
Par exemple: 
– Bravo pour ton 6 en maths (compliment) 2ème possibilité: Bravo, ce 6 montre que tu as beaucoup fait d’efforts, que tu es resté concentré (encouragement)
– Tu es une fille intelligente (compliment sur la personne) ou 2ème possibilité: Tu as fait du très bon travail (encouragement sur les actes) 
Nous avons tendance à nous attarder sur les erreurs et les points faibles de nos bouts de chou, c’est-à-dire: à ne se concentrer que sur cette partie plus négative qui aura tendance à « cacher » les points positifs, les ressources.
Si nous nous concentrions un peu plus sur les points forts de nos enfants, nous pourrions asseoir ses ressources, les faire grandir. Ce regard bienveillant et encourageant pourrait prendre le dessus sur les faiblesses.
kids-286834_640Cherchez-vous la perfection ? Souhaitez-vous que votre enfant soit parfait ? (ce n’est pas très réaliste, et pourtant, souvent notre discours de parents va dans ce sens-là).
C’est une demande et une responsabilité trop lourde pour l’enfant. Axons plutôt nos commentaires sur les efforts et les améliorations. Et cela par l’encouragement!
Changer son regard sur les erreurs permet de voir celles-ci comme des opportunités d’apprendre et d’évoluer : se centrer sur les forces de l’enfant pour favoriser son apprentissage.
Comment encourager son enfant (et ne pas s’attarder sur ses faiblesses): 
1. Utiliser le « je » et parler de ce que vous ressentez
2. Ecouter avec empathie sans jugement
3. Se centrer sur les points positifs
4. Trouver des solutions pour les points qui nécessitent une rectification, une amélioration
5. Parler des progrès et de l’effort. Ne pas se centrer sur le résultat
6. Identifier les ressources de l’enfant pour l’aider à aller de l’avant dans son objectif
7. Encourager au lieu de faire des compliments
8. Ne pas critiquer. Ouvrir la communication: Comment pourrais-tu t’améliorer ? De quoi as-tu besoin?
9. Valider que l’enfant a bien compris (nos décisions, nos propositions de solutions, etc….)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s